Maison en bois brûlé


 
 
 

Extension réhabilitation

Entre le parc de Brière et le golfe du Morbihan, à deux pas de la côte, une maison de vacances figée dans le temps. Pour l’agrandir, une replique en bois brûlé, résistant au vieillissement. L’extension structure le terrain et l’existant. En voyage au Japon cette année-là nous découvrons la technique du shou-sugi-ban ou du bois brûlé. Afin de rendre le bois plus résistant à l’eau, à la moisissure et au feu, les pêcheurs et les agriculteurs utilisent cette technique naturelle depuis des siècles. C’est l’option choisie. Nous y voyons la possibilité d’expérimenter un matériau nouveau. Face à l’impossibilité de trouver une entreprise acceptant d’expérimenter la technique nous décidons de brûler le bois nous-mêmes avec la complicité de la société Adéquat qui en assurera la mise en oeuvre. Après avoir épuisé les réserves de papier journal du bureau de presse local et essuyé deux averses, nous adoptons une technique de brûlage par brasier, plus efficace, qui nous permet de brûler les 90 m2 de Douglas brut en trois jours. Nous cherchons un partenaire pour développer la technique à échelle industrielle.

Équipe

Architecte Associé : MAD Architecture
Entreprise générale : Adequat

 

Fiche technique

Lieu : 56190 Ambon
Maître d’ouvrage : privé
Livraison : 2012
Shon : 30 m²
Budget : 35 000 € HT

Liens

MAD Architecture
Olivier Sevère
Noir de bois